20200509_145430.jpg

Le sapin et sa culture

La culture des arbres de Noël au Québec

 

Mon beau sapin, roi des forêts!

 
Abies_balsamea_edited.jpg
Abies_balsamea_edited.jpg

press to zoom
sapin2_edited.jpg
sapin2_edited.jpg

press to zoom
sapin aiguilles_edited.jpg
sapin aiguilles_edited.jpg

press to zoom
Abies_balsamea_edited.jpg
Abies_balsamea_edited.jpg

press to zoom

Le sapin baumier

Le sapin baumier, Abies balsamea de son nom scientifique et Balsam fir en anglais, tire son nom du baume qu'il produit, mieux connu sous le nom de "gomme de sapin".  C'est un arbre originaire du nord-est de l'Amérique du Nord et il a été introduit sur d'autres continents.  C'est au Québec que sa distribution s'étend le plus au nord alors qu'on le retrouve jusqu'à la Baie d'Ungava.  

Notre sapin préfère le climat froid et un sol plutôt humide. 

Il croît lentement pendant les premières années de sa vie puis la croissance s'accélère entre l'âge de 5 et 60 ans puis ralenti pour s'arrêter complètement vers 150 ans.  Au maximum de sa taille, il mesurera généralement entre 10 et 15 mètres mais peut atteindre les 25 mètres.

 

On reconnaît le sapin à ses aiguilles plates et peu piquantes.  L'endos des aiguilles est marqué de deux lignes blanchâtres.  Elles sont disposées de chaque côté des ramilles ce qui donne à la branche une allure aplatie plutôt que ronde comme chez les épinettes.

sapin aiguilles_edited.jpg
 
sapin aiguilles_edited.jpg

Le sapin possède des cônes érigés, c'est à dire qu'ils se dressent au dessus de la branche plutôt que de pendre sous celle-ci.  Les cônes sont souvent enduits de résine.  Une fois à maturité, comme ceux des autres conifères, ils s'ouvriront pour laisser échapper les graines.  Celles-ci seront dispersées par le vent ou transportées par par des animaux

 
foret.jpg

L'importance écologique du sapin

Le sapin baumier est l'une des principales espèces composant la forêt boréale.  Celle-ci couvre près du tiers du territoire québécois et est d'une importance écologique primordiale.  En plus de capter le carbone et de libérer de l'oxygène, la forêt boréale québécoise abrite plus d'une trentaine d'espèces de mammifères et plus de 150 d'oiseaux.  Bien qu'il soit difficile d'établir le rôle exact du sapin baumier pour chacune d'entre elles, il demeure que plusieurs l'utilisent.  Le sapin constitue entre autre un important abri tant pour les mammifères que pour les oiseaux.  Le fait qu'il conserve son feuillage toute l'année permet aux animaux de s'y camoufler ou s'y abriter peu importe la saison.  Des nombreuses espèces d'oiseaux profitent de ce couvert pour y faire leur nid et élever leurs petits.
Certaines espèces comme l'orignal et le lièvre se nourrissent de ses branches et brindilles.  D'autres, comme l'écureuil roux et le dur-bec des sapins vont plutôt utiliser les cônes comme source alimentaire

 
billots.jfif

L'arbre et l'homme

Le sapin a de tous les temps été un allié de l'homme.  Tout d'abord comme bois d'œuvre, utilisation qu'il a encore aujourd'hui.  Le sapin est un bois mou, léger et facile à travailler.  Dans l'industrie du sciage d'aujourd'hui, il fait partie du groupe EPS (épinette-pin-sapin) qui compose la majeur partie du bois de charpente au Québec.  Au tournant du 20e siècle, l'industrie papetière québécoise prend son envol.  Le sapin est, avec les épinettes noire et blanche, l'une des essences les plus prisées pour les qualités de sa fibre.  Ce sont ces deux industries qui ont amenées la création des chantiers de bûcherons et le flottage, ou drave, des billots vers les régions plus industrialisées où ils étaient transformés.  Aujourd'hui l'industrie papetière s'approvisionne principalement des résidus (copeaux, sciures et planures) des scieries.

 

Outre l'utilisation de son bois, notre sapin a bien d'autres utilités.  Les peuples des Premières Nations ont vite fait d'initier les colons européens aux bienfaits que pouvait leur apporter le sapin.  Ceux-ci ont intégré notre roi des forêts à la pharmacopée québécoise.  La gomme ou baume, en usage externe sur les coupures et brûlures légères agit comme antiseptique et cicatrisant.  Les Autochtones l'utilisait aussi comme remède contre la grippe et le scorbut.  Elle a aussi des effets bénéfiques sur les douleurs rhumatismales et les affections des voies respiratoires.  La gomme de sapin ayant la terrible propriété d'être très collante, on apprit à la distillée pour en faire une térébenthine (Attention!  Rien à voir avec le solvant à peinture vendu dans les quincailleries), substance ayant les mêmes propriétés sauf celle d'être collante.

La gomme de sapin est encore récolté et on la retrouve sous forme de capsules ou encore dans la composition de sirops et pastilles contre la grippe et la toux.

resine-sapin.jpg
 
canot.jfif

La gomme de sapin a aussi trouvé d'autres utilités.  Elles servait entre autre à étanchéifier les canots et les contenants.

 

La culture à la Plantation des Noëls d'antan

 

Nos plants

Une espèce locale, produite localement.

Tous les arbres de la plantation sont des sapins baumiers.  Cette espèce croit à l'état naturel dans nos régions et la propriété en est d'ailleurs en partie peuplée.  Comme les premières années de croissance sont particulièrement lentes et favorisées par un environnement contrôlé, nous nous approvisionnons chez un producteur spécialisé dans la production de plants.  Les Productions Résinex, situées dans le village voisin de La Durantaye produisent diverses espèces, dont le sapin baumier, tant pour la culture que pour le reboisement.  Les plants que nous utilisons sont âgés d'environ quatre ans lorsque nous en prenons possession.  Ils mesurent alors entre 30 et 45 cm de haut.

20210515_114516.jpg
20210515_114516.jpg

press to zoom
20210515_114355.jpg
20210515_114355.jpg

press to zoom
20210515_114025.jpg
20210515_114025.jpg

press to zoom
20210515_114516.jpg
20210515_114516.jpg

press to zoom
 
DJI_0099.JPG
DJI_0099.JPG

press to zoom
DJI_0058.JPG
DJI_0058.JPG

press to zoom
DJI_0017.JPG
DJI_0017.JPG

press to zoom
DJI_0099.JPG
DJI_0099.JPG

press to zoom

Savez-vous planter des...sapins!

L'aventure commence et le travail aussi!

L'idéologie de l'entreprise ainsi que le terrain où elle est située sont peu propice à l'utilisation de machinerie.  C'est donc à la main que tous les arbres ont été plantés.  Famille et amis ont pris part à la tâche.  Compte tenu de l'espace que nous voulions cultivé et du cycle de croissance d'environ 7 à 8 ans, nous avons décidés de planter environ 1500 plants par an.  De 2013 à 2018 c'est donc plus de 8000 arbres qui ont été plantés.

Afin de laisser l'espace nécessaire pour l'arbre à maturité, les rangs sont espacés d'environ 1m80 et environ 1m50 est laissé entre les arbres sur un rang.  Pour ne pas devoir mesurer entre chaque arbre, nous nous sommes fabriqué une chaîne marquée à chaque 1m50 que nous déplaçons latéralement pour faire les rangs.  Chaque trou de 15 cm de diamètre sur 30 cm de profondeur est creusé à l'aide d'une pelle étroite, l'arbre y est placé pour ensuite être renterré.

 

L'entretien et soins

En attendant la suite...

Comme le sapin est indigène au Québec, il nécessite peu de soin ou d'entretien pendant sa croissance.  Notre choix de ne pas utiliser de pesticide occasionne certes un peu plus de travail, mais nous croyons que ça en vaut la peine!  Le contrôle des autres végétaux se fait à l'aide d'un tracteur-tondeuse et au sécateur ou à la main pour ce qui est trop prêt des arbres.

C'est aussi à la main que nous tentons de réparer certains dégâts causés par la météo: verglas, vent, neige, etc.

20200509_135208.jpg
 
20210718_124329.jpg

La taille

On le prépare pour vous.

En développement.

 

La culture des arbres de Noël au Québec

 

La culture des arbres de Noël au Québec

En développement

Seedlings